DHA et santé du système nerveux

Le potentiel des oméga-3 au niveau du système nerveux éveille chaque fois plus d’intérêt.  Diverses études paléontologiques avec des fossiles d’ancêtres de l’homme actuel en Afrique ont démontré que les cranes trouvés chez les habitants de la savane (où l’alimentation est fondamentalement à base de viande et d’herbes) sont d’un format plus petit que ceux trouvés dans les zones côtières ou lacustres (où le poisson faisait partie de leur alimentation).  Ces observations ont dérivé en théories qui préconisent que l’introduction d’oméga-3 dans l’alimentation et en particulier de DHA, suppose le point d’inflexion dans l’évolution de l’homme jusqu’à un être rationnel et intelligent. 50-60% du poids cérébral se compose de lipides (graisses) d’où 35-40% sont du DHA, avec très peu d’EPA (< 1%). Donc, en parlant structuralement, le DHA est sans doute celui qui tient le rôle le plus important au niveau cérébral.

 Le DHA est une matière première essentielle à la formation des réseaux neuronaux (‘câblage électrique du cerveau’) et sa prise augmente la vitesse à laquelle se transmet l’impulsion nerveuse, et de là s’associe à une amélioration de la concentration. De même, le DHA (et en partie l’EPA), contribue à moduler divers neurotransmetteurs cérébraux (ex. sérotonine, acétylcholine, dopamine), impliqués dans la modulation de l’énergie et autres processus cérébraux. Pour tout cela, les oméga-3 (et particulièrement le DHA), sont considérés comme des nutriments d’un grand intérêt dans de nombreux troubles neurologiques et neuropsychiatriques.

• Crawford M, Bloom M, Broadhurst CL.(1999) Evidence of the unique function of docosahexaenoic acid during the evolution of the modern hominid brain. Lipids 34: S39-S47.
Crawford MA et al., (2008) The role of Docosahexaenoic and Arachidonic acids as determinants of evolution and hominid brain development. Fisheries fro Global Welfare and Environment, 5th World Fisheries Congress pp.57-76
Lagercrantz H, Ringstedt T (2001) Organization of the neuronal circuits in the central nervous system during developing. Acta Paediatr 90: 707-715.
Lauritzen L, Hansen HS, Jurgensen MH, Michaelsen KF (2001)The essentiality of long-chain n-3 fatty acids in relation to development and function of the brain and retina. Prog Lipid Res 40: 1-94.
Travis J. (1994) Wiring the nervous system. Science 266: 568-570.
Wu A
, Ying Z, Gomez-Pinilla F (2008) Docosahexaenoic acid dietary supplementation enhances the effects of exercise on synaptic plasticity and cognition. Neuroscience 155(3):751-9.