DHA et dépression post-partum

Le DHA, est non seulement essentiel pour le fœtus en développement, mais il a également démontré ses propriétés de nutriment clé pour la mère. La forte demande en DHA de l’embryon en développement, jointe à une consommation insuffisante du fait de l’alimentation, fait que dans de nombreux cas, les niveaux de DHA chez la mère sont sous-optimaux. L’absorption de poisson gras riche en DHA n’est pas toujours appropriée (à part d’éventuelles pertes dues à la cuisson), ce qui, ajouté aux réticences relatives à la consommation de poisson de la part des femmes enceintes par peur d’éventuelle présence de contamination (ex. métaux lourds, dioxines, etc.), fait que souvent, l’apport nutritionnel en DHA que reçoit la future mère est insuffisant.

La dépression post-partum est un problème qui affecte environ  10-20% des femmes enceintes. Bien que son origine paraisse complexe (ex. environnementale, génétique, hormonale, etc.), il y a chaque fois plus de preuves qui montrent une relation directe entre la faible absorption d’oméga-3 (spécialement du DHA) et le risque de souffrir d’une dépression post-partum, et de ce que la naissance récente souffre de futurs troubles du comportement et/ou de l’apprentissage. Dans diverses études, on a observé que chez les femmes présentant tune dépression post-partum, il existe des niveaux réduits d’oméga-3 et plus spécifiquement de DHA.  Étant donné la forte demande en DHA au cours de la grossesse, on a observé que de nombreuses femmes qui soufrent de dépression post-partum présentent des niveaux réduits de DHA dans le sang, y compris 6 mois après l’accouchement. Pour cela, il existe des études qui soulignent qu’un apport approprié de DHA pendant la grossesse est associé à une incidence moindre de dépression post-partum.  Comme avantage ajouté, certains auteurs suggèrent une plus grande protection face aux augmentations de la pression sanguine.

• Beth Levant (2011) N-3 (Omega-3) Fatty Acids in Postpartum Depression: Implications for Prevention and Treatment. Depression Research and Treatment, Vol 2011, pp 16
Coletta JM et al., (2010) Omega-3 fatty acids and Pregnancy. Review in Obstetrics & Gynecology 3(4): 163-171
Koletzko B et al., (2007). Dietary fats intake for pregnant and lactating women. Consensus Statement. Br J Nutr 98: 873-877
Ramakrishran U, Kunsch I, DiGirolamo AM (2009) Role of Docosahexaenoic acid in maternal and child mental health. Am J Nutr 89 (suppl): 958S-62S